Nos valeurs

Anti conformistes

Nous refusons le prêt à penser qu’on cherche à nous imposer et le politiquement correct qui devient l’unique référence de la plupart de nos dirigeants.



Enracinés

Nous nous inscrivons dans une longue chaîne de pensée qui plonge ses racines chez les Grecs avec Aristote, chez les Chrétiens avec saint Thomas et saint Augustin, chez les auteurs modernes comme Tocqueville ou Proudhon, chez les auteurs contemporains comme Mounier, W.Ropke, Denis de Rougemont, Bernanos ou Péguy.

Nous avons une histoire : qui a été à l’origine des lois sociales en France dans la seconde moitié du 19ème siècle sinon les catholiques sociaux ? Qui s’est levé contre l’occupant nazi sinon Charles de Gaulle et Leclerc ?.



Personnalistes

Nous croyons que le but de la société, c’est la Personne et que la société n’a de sens que par et pour l’Homme. Nous refusons l’individualisme comme le collectivisme, le matérialisme comme l’hédonisme. La politique n’a qu’un seul objectif : créer les conditions favorables à l’épanouissement de chaque personne. Le rôle premier de l’Etat est d’assurer la sécurité des personnes et des biens, de garantir les droits fondamentaux tels que le droit des parents à choisir l’éducation de ses enfants ou le droit d’entreprendre.



Ordolibéraux

Nous sommes partisans de l’économie de marché, de la liberté d’entreprendre et du droit d’initiative ; mais aussi d’un Etat qui veille au respect des règles de justice, d’harmonie et de mesure. Nous croyons que l’autonomie et la responsabilité grandissent la personne beaucoup plus sûrement que l’assistance. Nous refusons la société de Marché qui considère que « tout » peut être objet de commerce ; nous croyons que l’économie est au service exclusif de l’Homme.



Démocrates

Nous croyons que chaque personne est un citoyen qui participe à son niveau, au choix de son destin. Nous sommes opposés à tous « les despotes éclairés », idéologues ou technocrates qui croient avoir raison contre le peuple en vertu de je ne sais quelle supériorité de nature. Nous militons pour que le principe de subsidiarité soit respecté scrupuleusement tant au niveau local, national qu’européen. Pour ce qui est du projet européen, les uns sont fédéralistes, les autres souverainistes, mais tous nous refusons la dérive vers une Europe technocratique et centralisée. Tous nous exigeons le contrôle de l’administratif par le politique ; tous nous sommes fidèles à notre Patrie qu’est la France. Car la Patrie, terre des pères, entretient l’identité : la langue, la mémoire, la culture, l’art de vivre… Nous croyons à une démocratie de confiance : une démocratie qui rejette l’anathème et l’exclusion pour , , privilégier le contrat politique loyal ; une démocratie d’élection qui se distingue radicalement de la démocratie d’opinion fondée sur le primat médiatique ; une démocratie qui s’appuie sur des institutions garantissant un équilibre des pouvoirs et mettant fin aux conflits d’intérêts, porteurs de corruption. Nous refusons le régime d’une élite unique et polyvalente qui considère qu’elle doit tout à ses compétences et qui, par conséquent, n’a de compte à rendre à personne.